3 bénéfices que tu ignores sur ton syndrome de l’imposteur (suite)




Comme expliqué dans mon premier article « 3 clés pour te libérer de ton syndrome de l’imposteur », une personne atteinte du syndrome de l’imposteur, aussi appelé syndrome de l’autodidacte, développe une forme de doute constant quant à ses réelles capacités. Elle se convainc que ses réussites et accomplissements ne sont que le fruit du hasard ou de la chance.

Elle est alors persuadée d’être une imposture et vit dans la peur perpétuelle d’être un jour « démasquée ».

Tu t’es reconnu(e) ?

Pas de panique, car ce syndrome comporte aussi de nombreux points positifs :

I – C’EST UN ALLIÉ

Une fois apprivoisé (je te conseille vivement d’aller lire mon premier article pour savoir comment), ton syndrome de l’imposteur te permet de…

  • te remettre en question (raisonnablement). Si tu avais 100% confiance en toi, comment pourrais-tu te remettre en question ? Et donc, comment pourrais-tu progresser ?
  • mieux te connaître, car comme expliqué dans mon article précédent, tu sais maintenant qu’il est là pour te protéger de quelque chose.

II – C’EST UNE FORCE

Au fond, c’est juste une partie de toi qui maladroitement veut…

  • éviter que tu restes sur tes acquis.
  • que tu gardes un certain niveau d’exigence.
  • que tu sois en constante évolution.

III – C’EST UNE PARTIE QUI T’AIME

Et qui, un peu comme un parent inquiet, cherche juste…

  • à te montrer son amour à travers son inquiétude.
  • à être compris, et un peu rassuré aussi.

Et quand tu le réalises, tu comprends aussi que tu n’es pas ton syndrome de l’imposteur.

Si toutefois tu juges ton syndrome de l’imposteur trop envahissant et aimerais le travailler au travers d’un accompagnement, n’hésite pas à me contacter.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :