Arrête de manger tes émotions




Le temps où l’être humain mangeait strictement pour assurer sa survie est révolu.

Aujourd’hui, on mange aussi par plaisir, pour le goût des aliments, pour partager un moment agréable en famille et entre amis…

Mais beaucoup d’entre nous mangent aussi pour fuir une situation ou combler un vide.

Et c’est là qu’on dit qu’on mange nos émotions.

Ça veut dire quoi exactement ?

On dit souvent qu’on a deux ventres : le ventre biologique et le ventre émotionnel.

Quand on mange sans sensation de faim, on mange avec le ventre émotionnel. Le rôle de la nourriture n’est donc plus de nous remplir mais de satisfaire une émotion.

Et c’est très bien. Mais ça peut être dangereux quand on se met à envisager de manière récurrente la combinaison suivante : NOURRITURE = ANESTHÉSIE MES ÉMOTIONS.

Lorsque la nourriture devient notre unique réponse pour fuir des situations négatives ou pour combler un manque au quotidien, il est alors normal de ne pas s’en sortir.

Comment s’en sortir ?

Il n’est pas impossible de s’en sortir seul, mais c’est très compliqué.

Car cet engrenage insidieux cache probablement de sérieux mal-êtres difficiles à déceler et à désamorcer par soi-même.

Avec un accompagnement, il vous sera possible de :

  • comprendre les causes de ce rapport biaisé à la nourriture en vous posant les bonnes questions : comment cela-a-t-il commencé ? Quel vide cela vient-il combler ? À quelle fuite correspond ce besoin de manger mes émotions ? Pourquoi vouloir les manger ? À quel point cette association « nourriture = anesthésiant » est-elle forte pour moi ? Récurrente ? Etc…
  • et donc pouvoir désamorcer cette combinaison COMBLER UN VIDE/FUIR = NOURRITURE sans remplacer la nourriture par un substitut.

Si vous ressentez le besoin d’être accompagné(e), n’hésitez pas à me contacter pour que nous puissions en parler plus amplement 🙂

Laisser un commentaire Annuler la réponse.

Quitter la version mobile